Adventices en agriculture : pourquoi sont elles là ?

Il est de 10 à 30 % pour le pâturin annuel, les rumex ou le mouron des champs, ce qui signifie que 50 % du stock semencier est encore présent après 7 à 8 ans[ 20]. 1. Le stock semencier de ces plantes a donc pratiquement disparu au bout d’un an. Lorsque vous la rencontrez dans une de vos parcelles, elle a un rôle à jouer dans cet endroit là, à ce. Territoire étudié. L’amarante et le chénopode, considérées dans l’Europe contemporaine comme des adventices problématiques, étaient cultivées par certaines cultures précolombiennes et pourraient constituer des sources de nourriture intéressantes[ 28] ,[ […]

L’article Adventices en agriculture : pourquoi sont elles là ? est apparu en premier sur Conseil Jardinage.